fbpx

Association québécoise Plaidoyer-Victimes

Menu


Ressources

Accueil > Ressources

Ce répertoire comprend des dizaines de liens vers des ressources qui peuvent aider et guider les victimes d’actes criminels et leurs proches dans leurs démarches. Leur mandat et les principaux services offerts y sont décrits. Il s’agit d’organismes publics, de ministères ou d’organisations communautaires à caractère provincial ou national.

  • Urgence

    Ligne d’urgence 911

    La ligne d’urgence 911 permet de joindre les services d’urgence et de recevoir l’assistance des services policiers. Gratuit, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Pour toute urgence, appelez ce numéro.

    911 ou 310-4141 (dans les municipalités où le 911 n'est pas disponible)
    *4141 (option pour les appels d'un cellulaire)
  • Services policiers

    Services de police municipaux du Québec

    Les corps de police municipaux ont pour mission de maintenir la paix, l’ordre et la sécurité publique sur le territoire de la municipalité ou de la municipalité régionale de comté. Les coordonnées de tous les services de police municipaux sont disponibles sur le site Internet du ministère de la Sécurité publique du Québec.

    911 ou 310-4141 (dans les municipalités où le 911 n'est pas disponible)
    *4141 (option pour les appels d'un cellulaire)

    Services de police autochtones

    Les communautés autochtones sont généralement desservies par des corps de police autochtones constitués sur la base d’ententes entre le conseil de bande, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada. Ils ont pour mission de maintenir la paix, l’ordre et la sécurité publique sur le territoire qui relève de leur juridiction. Les coordonnées de tous les services de police autochtones sont disponibles sur le site Internet du ministère de la Sécurité publique du Québec.

    911 ou 310-4141 (dans les municipalités où le 911 n'est pas disponible)
    *4141 (option pour les appels d'un cellulaire)

    Sûreté du Québec (SQ)

    La Sûreté du Québec est un corps de police provincial ayant un rôle complémentaire aux services de police municipaux en plus d’assumer une mission à caractère provincial. Elle mène des enquêtes spécialisées, par exemple sur les crimes économiques ou sur le crime organisé.

    911 (urgence) ou 514 598-4141 (numéro général, frais acceptés)

    Gendarmerie royale du Canada (GRC)

    La Gendarmerie royale du Canada est un service de police national dont les créneaux d’intervention au Québec sont l’intégrité financière (crimes économiques de portée nationale ou internationale), la sécurité nationale et frontalière (activités criminelles liées à l’immigration, à la traite de personnes, etc.) et la lutte contre le crime organisé.

    1 800 771-5401 (sans frais)

    Échec au crime – Division du Québec

    Organisme à but non lucratif, Échec au crime offre une ligne téléphonique et un site Internet permettant à la population de signaler anonymement un crime sur le territoire du Québec.

    1 800 711-1800 (sans frais)

    Association canadienne d’Échec au crime

    Échec au crime est un organisme à but non lucratif qui réunit les services de police, les médias et les communautés dans la lutte contre la criminalité. Il offre une ligne téléphonique et un site Internet permettant à la population canadienne de signaler anonymement un crime dans les provinces et les territoires.

    1 800 222-8477 (sans frais)
  • Ressources d'aide pour les victimes d'actes criminels

    Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC)

    Centres d’aide aux victimes d’actes criminels

    Le ministère de la Justice du Québec a mis en place des CAVAC dans toutes les régions du Québec et au Nunavik pour offrir des services d’aide de première ligne aux victimes d’actes criminels. Les CAVAC offrent les services suivants :

    • L’information sur les droits et les recours;
    • L’information sur les procédures judiciaires et le fonctionnement du système de justice;
    • L’accompagnement à la cour et l’aide en vue du témoignage;
    • L’assistance dans les démarches d’indemnisation et l’assistance pour remplir différents formulaires tels que la déclaration de la victime;
    • L’intervention post-traumatique et psychosociojudiciaire;
    • L’orientation vers les services spécialisés dans les domaines juridique, médical, social ou communautaire en fonction des besoins particuliers.

    Les CAVAC ont des points de service dans les principaux palais de justice du Québec et peuvent aussi rencontrer les victimes lors du passage de la Cour du Québec (cour itinérante) dans certaines localités éloignées.

    1 866 532-2822 (sans frais)

    Agression sexuelle

    Ligne ressource pour les victimes d’agression sexuelle

    Cette ligne téléphonique d’écoute, d’information et de référence est destinée aux victimes d’agression sexuelle, à leurs proches ainsi qu’aux intervenantes et aux intervenants. Une équipe de personnes spécialement formées reçoit les appels, évalue les besoins et dirige les victimes vers les ressources appropriées d’aide et de protection. La ligne ressource est sans frais et accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaine, partout au Québec. Elle offre un service bilingue et confidentiel.

    1 888 933-9007 (sans frais) ou 514 933-9007 (région de Montréal)

    Organismes communautaires

    Le gouvernement du Québec a mis en ligne un répertoire des organismes communautaires venant en aide aux  victimes d’agression sexuelle partout au Québec.

    Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuels (CALACS)

    Organismes à but non lucratif, les CALACS fournissent des services d’aide aux femmes et aux adolescentes victimes d’agression sexuelle récente ou passée et à leurs proches. Les services comprennent:

    • l’écoute téléphonique;
    • des rencontres individuelles et de groupe avec des intervenantes professionnelles
    • un accompagnement dans les démarches auprès des services policiers, de santé et à la cour.

    Les CALACS fournissent aussi des outils aux communautés du Québec qui veulent agir en prévention et en sensibilisation de la violence à caractère sexuel.

    Pour trouver le CALACS le plus près de chez vous, consultez la liste sur le site Internet du Regroupement québécois des CALACS (RQCALACS).

    1 877 717-5252 (sans frais) ou 514 529-5252 (région de Montréal)

    Centres désignés pour les victimes d’agression sexuelle

    Un centre désigné pour les victimes d’agression sexuelle est un établissement du réseau de la santé et des services sociaux, généralement un centre hospitalier. Le centre désigné offre des services médicaux et effectue une intervention médicolégale et médicosociale auprès des victimes d’une agression sexuelle. Pour trouver le centre désigné et les autres ressources d’aide disponibles près de chez vous, appelez sans frais la Ligne ressource pour les victimes d’agression sexuelle ou consultez la liste des centres désignés.

    1 888 933-9007 (sans frais) ou 514 933-9007 (région de Montréal)

    Centre de ressources et d’intervention pour hommes abusés sexuellement dans leur enfance (CRIPHASE)

    Le CRIPHASE est un organisme à but non lucratif qui vise à améliorer le bien-être personnel et social des hommes ayant été abusés sexuellement dans leur enfance ou leur adolescence. L’organisme offre des groupes de soutien de même que certaines activités ponctuelles, comme des soirées thématiques ou des conférences.

    514 529-5567 (région de Montréal)

    Autochtones

    Centres d’amitié autochtones

    Les centres d’amitié autochtones, implantés dans différentes villes du Québec, offrent différents services d’aide et de soutien aux Autochtones dans des domaines variés et favorisent un rapprochement entre les cultures autochtones et non autochtones. Les centres sont réunis au sein du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec.

    1 877 842-6354 (sans frais) ou 418 842-6354 (région de Québec)

    Conduite avec facultés affaiblies

    MADD Canada (Mothers Against Drunk Driving – Les mères contre l’alcool au volant)

    Les mères contre l’alcool au volant (MADD Canada) est un organisme pancanadien à but non lucratif qui vise à mettre fin à la conduite avec facultés affaiblies. L’organisme offre des services de soutien aux victimes et mène des activités d’information et de sensibilisation du public et des décideurs.

    1 877 392-6233 (sans frais) - Section Québec

    Crimes économiques

    Autorité des marchés financiers

    L’Autorité des marchés financiers est un organisme mandaté par le gouvernement du Québec pour encadrer les marchés financiers québécois et prêter assistance aux consommateurs de produits et services financiers. L’Autorité intervient notamment dans les domaines suivants:

    • Assurances;
    • Valeurs mobilières;
    • Institutions de dépôt (sauf les banques);
    • Distribution de produits et services financiers.

    L’Autorité a mis en ligne un registre qui permet de vérifier si l’entreprise ou la personne avec qui vous faites affaire a le droit d’exercer des activités liées au conseil ou à la vente du produit financier qui vous est offert. Elle offre aussi des services d’assistance aux consommateurs qui désirent porter plainte, faire une dénonciation ou une demande d’indemnisation.

    1 877 525-0337 (sans frais)

    Centre antifraude du Canada

    Le Centre antifraude du Canada est un organisme pancanadien qui réunit et collige les renseignements sur les plaintes relatives aux différents types de fraudes de masse. Il a créé un répertoire national de données sur les pratiques de marketing qui utilisent des stratagèmes frauduleux visant simultanément plusieurs victimes au moyen du téléphone, du télécopieur, de la poste ou d’Internet. Le Centre reçoit les signalements du public et fournit des conseils et de la documentation permettant de prévenir la fraude.

    Il est possible de signaler une fraude par téléphone au 1 888 495-8501 ou en ligne en utilisant le Système de signalement des fraudes.

    1 888 495-8501 (sans frais)

    Cyberviolence

    AidezMoiSVP.ca

    Initiative du Centre canadien de protection de l’enfance, ce site vient en aide aux jeunes de 13 à 17 ans qui sont confrontés à la diffusion d’une photo ou d’une vidéo à caractère sexuel. Il donne des conseils pratiques pour les aider à reprendre le contrôle de la situation et explique comment contacter les sites et les services Internet pour demander le retrait d’une photo ou d’une vidéo.

    Cyberaide.ca

    Créé par le Centre canadien de protection de l’enfance, Cyberaide.ca est une centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet. Le programme bénéficie d’une collaboration étroite avec les services policiers et les agences de protection de l’enfance partout au Canada. Il offre également du matériel pédagogique qui enseigne aux enfants des règles de sécurité personnelle contribuant à réduire leur vulnérabilité en ligne et hors ligne.

    1 866 658-9022 (sans frais)

    ParentsCyberAvertis.ca

    Administré par le Centre canadien de protection de l’enfance, ce site vise à aider les parents et gardiens d’enfants à protéger les enfants sur Internet et à réduire les risques de violence à leur endroit. On y trouve de l’information sur:

    • les intérêts des jeunes internautes;
    • les risques auxquels ils sont confrontés;
    • les mesures à prendre pour les protéger sur Internet.

    Pensez cybersécurité

    Conçu à l’intention des parents et des jeunes par Sécurité publique Canada, ce site Internet fournit des renseignements, des conseils et des outils sur la cyberintimidation et la diffusion non consensuelle d’images intimes en ligne. Il présente aussi les répercussions sociales et les conséquences juridiques possibles de ce type de violence.

    Harcèlement au travail

    Au bas de l’échelle

    Au bas de l’échelle est un organisme d’éducation populaire et de défense des droits des personnes non syndiquées. Il offre plusieurs services d’information et de formation sur les droits en milieu de travail (congédiement, harcèlement psychologique, pratiques interdites, etc.). De plus, l’organisme mène des actions politiques afin d’améliorer les droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués, particulièrement en ce qui concerne la Loi sur les normes du travail.

    514 270-7878 (région de Montréal)

    Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail (GAIHST)

    Le GAIHST est un organisme à but non lucratif qui vise à contrer le harcèlement psychologique et le harcèlement sexuel en milieu de travail. Il offre des services d’écoute, d’information, d’assistance technique et d’accompagnement aux victimes de harcèlement.

    514 526-0789 (région de Montréal)

    Justice réparatrice et alternative

    Centre de services de justice réparatrice (CSJR)

    Le CSJR met en œuvre des activités et des services qui permettent à des personnes touchées par un acte criminel (victimes et contrevenants) de reprendre du pouvoir sur leur vie. Le CSJR offre une démarche unique de rencontres entre des personnes ayant subi un crime et d’autres ayant commis des crimes apparentés et qui ont le désir de restaurer ensemble ce que le crime a brisé. Ces rencontres se déroulent de façon encadrée, dans un climat sécuritaire et respectueux.

    1 833 320-2757 (sans frais)

    Équijustice

    Équijustice est un réseau de justice réparatrice et de médiation citoyenne qui compte 23 membres répartis dans tout le Québec. Sa mission est de développer une justice équitable et accessible à tous en invitant les personnes à s’engager dans la gestion des difficultés qu’elles vivent en collectivité et en les accompagnant dans le respect de leurs droits et de leurs différences.

    Les organismes membres collaborent entre autres avec directeur provincial (DP) à la mise en œuvre et à l’application du programme de sanctions extrajudiciaires, supervisent l’exécution de certaines prévues dans la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents et encadrent l’application des mesures prévues au Programme de mesures de rechange général pour adultes.

    Ils développent et soutiennent aussi d’autres initiatives comme la médiation citoyenne et scolaire, des ateliers, des conférences et des projets de prévention de la criminalité.

     

    1 877 204-0250 (sans frais)

    Organismes de justice alternative

    Regroupés au sein de l’Association des organismes de justice alternative du Québec (ASSOJAQ), les 14 organismes de justice alternative (OJA), répartis sur l’ensemble du territoire du Québec, collaborent entre autres avec le directeur provincial à la mise en œuvre et à l’application du programme de sanctions extrajudiciaires. Ils supervisent aussi l’exécution de certaines peines prévues dans la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

    Les OJA offrent aussi un service de médiation citoyenne qui permet un accompagnement en résolution de conflits dans les situations de conflits de voisinage, interpersonnels et dans la communauté.

    514 816-7176 (région de Montréal)

    Programme Possibilités de justice réparatrice – Service correctionnel du Canada

    Le Service correctionnel du Canada met en oeuvre un programme de justice réparatrice appelé « Possibilités de justice réparatrice ». Ce programme se fonde sur un processus de médiation entre la victime et le délinquant. Les modèles de médiation peuvent varier, mais ils possèdent tous certaines caractéristiques en commun, soit la participation volontaire à toutes les étapes du processus, un travail préparatoire approfondi, la confidentialité afin de ne pas influencer les décisions de la Commission des libérations conditionnelles du Canada et des médiateurs qualifiés.

    1 866-806-2275 (sans frais) ou 613 995-4445 (région d'Ottawa)

    Maltraitance envers les personnes aînées

    Ligne Aide Abus Aînés

    La ligne d’écoute et de référence spécialisée Aide Abus Aînés vient en aide aux personnes aînées qui résident au Québec et qui subissent des abus et de la maltraitance. Elle s’adresse à toute personne concernée: personne âgée, proche aidant, membre de la famille, intervenant, etc. Des professionnels offrent en toute confidentialité écoute, information, soutien et intervention. La ligne sans frais est disponible de 8 h à 20 h, 7 jours par semaine.

    1 888 489-ABUS (2287) (sans frais)

    Sensibilisation aux mauvais traitements envers les aînés

    Le gouvernement du Canada a mis en ligne un site Internet contenant des informations pertinentes sur les mauvais traitements envers les personnes aînées et une liste de ressources d’aide offertes aux victimes dans les provinces et les territoires.

    Personnes assassinées ou disparues

    Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD)

    Fondée par des familles de victimes, l’AFPAD accompagne, conseille et défend les intérêts des familles touchées par un homicide ou une disparition dans des circonstances d’apparence criminelle. Elle offre des services d’information, d’assistance et d’accompagnement.

    1 877 484-0404 (sans frais - Région de Montréal) ou 1 855 770-0404 (sans frais - Région de Québec)

    Canadian Parents of Murdered Children and Other Survivors of Homicide Victims (CPOMC)

    Le CPOMC est un organisme à but non lucratif qui accompagne, conseille et défend les intérêts des familles touchées par un homicide. Il offre des services d’information, d’assistance et d’accompagnement en anglais. Le CPOMC réalise aussi des activités de sensibilisation et d’information auprès de la population canadienne.

    Centre canadien d’information sur les adultes disparus (CCIAD)

    Le CCIAD est une ressource bilingue (français et anglais) en ligne qui agit en tant que centre d’information, d’aiguillage et de réseautage pour desservir les familles et les proches de personnes disparues. Vous pouvez y signaler la disparition d’un adulte au Canada. Le CCIAD établira des liens entre divers organismes, fournisseurs de services de première ligne et groupes de bénévoles sur Internet afin de favoriser l’échange d’informations pour retrouver la personne et guider les proches vers des ressources appropriées.

     

    Centre national pour les personnes disparues et restes non identifiés (CNPDRN)

    Le CNPDRN de la Gendarmerie royale du Canada est le centre national du Canada qui offre aux organismes d’application de la loi, aux médecins légistes et aux coroners principaux du soutien dans les affaires de personnes disparues et de restes non identifiés. Il offre aussi un programme de transport et de réunification aux parents de l’enfant retrouvé. Ce programme vise à aider le parent ou le tuteur qui ne peut absorber les frais de transport de l’enfant retrouvé à le ramener au Canada ou auprès de sa famille. Le CNPDRN s’occupe aussi du programme d’alerte AMBER qui diffuse, dès que possible, de l’information sur un enfant victime d’un enlèvement.

    Disparus-Canada

    Disparus-Canada est un site Internet national qui contient de l’information sur des enquêtes d’enfants  disparus, de personnes disparues, ainsi que sur des restes non identifiés. Ce site permet aux membres du public de s’informer et de fournir des renseignements.

    EnfantsPortesDisparus.ca

    Créé par le Centre canadien de protection de l’enfance, EnfantsPortesDisparus.ca est un centre de ressources et d’intervention canadien sur les disparitions d’enfants. Il aide les familles éprouvées à retrouver leur enfant et diffuse du matériel de sensibilisation sur la prévention des disparitions d’enfants. Le site Internet contient une section sur l’enlèvement parental et un aide-mémoire sur les étapes à suivre pour retrouver votre enfant.

    1 866 543-8477 (sans frais)

    Enlèvement international d’enfants : Un guide à l’intention des parents délaissés

    Le guide Enlèvement international d’enfants est publié par Affaires étrangères et Commerce international Canada. Il a pour but d’aider les parents à comprendre le processus de recherche internationale et la façon de ramener l’enfant au Canada. Vous y trouverez aussi des informations sur les mesures de prévention pour éviter que votre enfant soit emmené à l’extérieur du pays.

    Missing Children Society of Canada

    La mission de Missing Children Society of Canada est de réunir les enfants disparus avec leur famille. Cet organisme enquête sur les cas d’enfants disparus, coordonne les interventions d’urgence, sensibilise le public et fournit du soutien complet et personnalisé aux familles.

     

    1 800 661-6160 (sans frais)

    Réseau Enfants-Retour

    Réseau Enfants-Retour est une organisation à but non lucratif ayant pour mission d’assister les parents dans la recherche de leur enfant porté disparu. L’organisme accompagne, appuie et conseille les familles et travaille en étroite collaboration avec les services policiers, les autorités gouvernementales, d’autres organisations vouées à la recherche des enfants disparus, et les médias. Par ses actions, l’organisme vise aussi à prévenir les disparitions, les agressions et l’exploitation des enfants.

    1 888 692-4673 (sans frais)

    Personnes immigrantes et réfugiées

    Liste de ressources pour personnes immigrantes

    Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion a mis en ligne un répertoire des services offerts gratuitement aux personnes immigrantes. Vous y trouverez plus de 150 organismes répartis sur tout le territoire du Québec. Ils soutiennent les nouveaux arrivants dans leurs démarches d’intégration au Québec, par exemple en leur donnant de l’information sur les services publics et sur l’obtention de documents, cartes et permis essentiels. Ils soutiennent également des clientèles particulières (jeunes, femmes en difficulté, familles défavorisées, etc.)

    Centre canadien pour les victimes de torture (CCVT)

    Organisme à but non lucratif, le CCVT aide les survivantes et les survivants à surmonter les conséquences durables de la torture et de la guerre. Son mandat est de répondre aux besoins continus et uniques des victimes de torture et de leurs familles et de contribuer à la sensibilisation du public sur la torture et ses conséquences, et ce, tant au Canada qu’à l’étranger. L’organisme est basé à Toronto.

    416 363-1066 (région de Toronto)

    Réseau d’intervention auprès des personnes ayant subi la violence organisée (RIVO)

    Le RIVO est un réseau de thérapeutes et de travailleuses et travailleurs communautaires préoccupés par le bien-être des survivants de la torture et d’autres formes de violence politique organisée de manière systémique. L’organisme offre un suivi individuel sans frais aux survivantes et aux survivants sur recommandation de l’intervenant principal au dossier. Le RIVO fournit également une orientation vers d’autres ressources psychosociales.

    514 282-0661 (région de Montréal)

    Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)

    La TCRI est un regroupement d’environ 140 organismes œuvrant auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut. L’organisme est voué à la défense des droits et à la protection des personnes réfugiées et immigrantes au Québec dans leur parcours d’immigration, d’établissement et d’intégration. Consultez la liste de leurs membres pour identifier un organisme qui puisse répondre à vos besoins.

    514 272-6060 (région de Montréal)

    Petite enfance et jeunesse

    À deux mains

    À deux mains est un organisme voué au bien-être physique et mental des jeunes adultes âgés entre 12 et 25 ans. Il offre une variété de services médicaux, sociaux, et juridiques. Une clinique médicale sans rendez-vous est ouverte presque tous les mardis et jeudis soirs à Montréal. Les jeunes adultes à statut précaire qui n’ont aucune assurance de santé sont les bienvenus. Les services sont bilingues (français et anglais), confidentiels, gratuits ou à faibles coûts.

    514 481-0277 (région de Montréal)

    Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE)

    Le CCPE est un organisme voué à la sécurité personnelle des enfants qui résident au Canada. Il travaille à réduire les cas de disparition et d’exploitation sexuelle. Le CCPE offre des ressources d’éducation en ligne pour les jeunes et gère de nombreux programmes nationaux comme Cyberaide.ca et EnfantsPortesDisparus.ca.

    1 800 532-9135 (sans frais)

    Cyberaide.ca

    Créé par le Centre canadien de protection de l’enfance, Cyberaide.ca est une centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet. Le programme bénéficie d’une collaboration étroite avec les services policiers et les agences de protection de l’enfance partout au Canada. Il offre également du matériel pédagogique qui enseigne aux enfants des règles de sécurité personnelle contribuant à réduire leur vulnérabilité en ligne et hors ligne.

    1 866 658-9022 (sans frais)

    Directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ)

    Les DPJ reçoivent les signalements des enfants et des jeunes victimes d’abandon, de négligence, de maltraitance physique, psychologique ou sexuelle ou qui présentent des troubles de comportement sérieux. Si vous avez un motif raisonnable de croire que la sécurité ou le développement de votre enfant ou d’un jeune âgé de moins de 18 ans est compromis, signalez sans délai la situation au directeur de la protection de la jeunesse rattaché au CISSS ou au CIUSSS de votre région. Vous pouvez effectuer un signalement par téléphone ou par écrit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les informations sont confidentielles.

    Les numéros de téléphone des DPJ sont disponibles sur le site Internet de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse.

    ESPACE

    Les organismes communautaires ESPACE sont dédiés à la prévention de toutes les formes de violence faites aux enfants. Le programme éducatif ESPACE offre des ateliers de prévention et de sensibilisation aux adultes et aux enfants de 3 à 12 ans dans les écoles primaires, les CPE, les garderies et les groupes de loisir. Vous trouverez la liste et les coordonnées des organismes ESPACE du Québec sur le site Internet ci-bas.

    514 284-1212 (région de Montréal) ou 418 649-5140 (région de Québec)

    Fondation Marie-Vincent

    Marie-Vincent aide les enfants et les adolescentes et adolescents victimes de violence sexuelle et leur famille à surmonter cette épreuve en leur offrant des traitements spécialisés. Pour recevoir ces services, la clientèle doit être référée par:

    • un conseiller de l’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC);
    • un intervenant de la DPJ;
    • un CISSS ou un CIUSSS;
    • un policier;
    • un membre du personnel médical du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine ou de l’Hôpital de Montréal pour enfants;
    • un intervenant d’un organisme communautaire.

    514 285-0505 (région de Montréal)

    Jeunesse, J’écoute

    Jeunesse, J’écoute est un service professionnel de soutien, d’information et de références pour les personnes âgées de 20 ans et moins. Le service est offert par téléphone ou par Internet, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Il est gratuit, anonyme et confidentiel.

    1 800 668-6868 (sans frais)

    Tel-jeunes

    Tel-jeunes est un service d’écoute, de soutien et d’information offert par des intervenants professionnels à tous les jeunes de 5 à 20 ans. Les intervenants peuvent être contactés par téléphone, sur Internet et par message texte. Le service est confidentiel, gratuit et disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    1 800 263-2266 (sans frais)

    Santé mentale

    Liste de ressources d’aide pour les personnes aux prises avec un problème de santé mentale

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec rend disponible sur son site Internet une liste de ressources d’aide pour les personnes vivant un problème de santé mentale.

    Centres de prévention du suicide

    Les centres de prévention du suicide sont composés de professionnels, d’intervenants qualifiés et de bénévoles formés pour accueillir toutes les demandes d’aide et répondre aux questions qui leur sont posées. De plus, ces organisations sont très actives dans leur communauté afin de prévenir le suicide. Consultez le site de l’Association québécoise de prévention du suicide pour connaître la liste des centres de prévention du suicide.

    1 866-APPELLE (277-3553) (sans frais)

    Victimes de sectes

    Info-Secte

    Info-Secte est un organisme à but non lucratif qui offre:

    • de l’information sur divers groupes (dont des groupes sectaires), sur leur idéologie, leur fonctionnement ainsi que sur les relations interpersonnelles dans un contexte sectaire;
    • de l’aide pour faire face aux expériences difficiles et pour réintégrer la société, le cas échéant;
    • de l’aide pour comprendre les divers types d’expériences au quotidien dans un groupe (relation entre les membres, relation leader/membre) et, le cas échéant, la sortie du groupe.

    514 274-2333 (région de Montréal)

    Violence conjugale ou familiale

    SOS violence conjugale

    SOS violence conjugale offre des services d’accueil, d’évaluation, d’information, de sensibilisation, de soutien et de référence bilingues, gratuits, anonymes et confidentiels 24 h sur 24, 7 jours sur 7 aux victimes de violence conjugale, leurs enfants, leurs proches et à l’ensemble des personnes concernées par la problématique.

    1 800 363-9010 (sans frais)

    Maisons d’aide et d’hébergement

    Au Québec, il existe un réseau de maisons d’aide et d’hébergement pour les femmes violentées, incluant les victimes de violence conjugale, et leurs enfants. Outre un hébergement sécuritaire, ces ressources offrent gratuitement les services suivants:

    • Écoute et soutien téléphonique, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7;
    • Information et orientation vers d’autres services;
    • Accompagnement dans les démarches sociojudiciaires, médicales, administratives, d’immigration, etc.;
      Intervention (situation de crise, services individuels, de groupe, jeunesse);
    • Consultation externe;
    • Aide aux proches;
    • Défense des droits.

    Avec un peu plus de 40 maisons membres implantées dans plusieurs régions du Québec, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale constitue un réseau de maisons d’hébergement engagées dans la défense des droits à l’intégrité physique et psychologique des femmes vivant de la violence conjugale.

    Regroupant quelque 35 maisons d’hébergement, la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes œuvre à la défense des droits et au développement de l’autonomie des femmes aux prises avec des difficultés liées aux différentes formes de violence conjugale, à la toxicomanie, à la santé mentale et à l’itinérance.

    La ligne téléphonique SOS violence peut vous orienter vers les maisons ayant une place disponible pour vous accueillir.

    1 800 363-9010 (sans frais)

    Côté Cour, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

    Côté Cour est un service spécialisé en violence conjugale et familiale en milieu judiciaire criminel. Il offre, à la cour, des services professionnels d’évaluation de la sévérité de la violence conjugale et familiale, d’aide psychosociale, de référence et de défense des droits aux victimes, à leurs enfants et à leurs proches sur le territoire de Montréal. Côté Cour offre aussi un service téléphonique dispensé par des intervenantes spécialisées qui informent, entre autres, les victimes des conditions de mise en liberté du contrevenant.

    514 868-9577 (point de service au palais de justice de Montréal) et 514 861-0141 (point de service à la Cour municipale de Montréal)

    Maisons d’hébergement pour femmes violentées en milieu autochtone

    Certaines communautés autochtones au Québec bénéficient de maisons d’hébergement qui offrent des services de première ligne aux femmes vivant de la violence conjugale et à leurs enfants. Pour connaître leurs coordonnées, contactez Femmes Autochtones du Québec ou consultez leur site Internet.

    450 632-0088 (région de Montréal)

    Hébergementfemmes.ca

    Conçue par Hébergement femmes Canada, Hebergementfemmes.ca est une ressource en ligne destinée à aider les femmes qui cherchent à fuir une situation de violence. La carte interactive mise à disposition est facilement utilisable et permet de communiquer rapidement avec la maison d’hébergement la plus proche.

    Ressources pour victimes de violence conjugale

    Le gouvernement du Québec a mis en ligne un site Internet contenant des informations pertinentes sur la violence conjugale et une liste de ressources pour les victimes.

  • Défense des droits et des intérêts des victimes

    Droits des victimes d'actes criminels

    Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD)

    Fondée par des familles de victimes, l’AFPAD accompagne, conseille et défend les intérêts des familles touchées par un homicide ou une disparition dans des circonstances d’apparence criminelle. Elle offre des services d’information, d’assistance et d’accompagnement.

    1 877 484-0404 (sans frais - Région de Montréal) ou 1 855 770-0404 (sans frais - Région de Québec)

    Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel (ACCCACS)

    L’ACCCACS est le seul organisme pancanadien de centres contre les agressions à caractère sexuel. L’Association travaille à promouvoir des changements sur les plans individuel, institutionnel et politique qui visent à prévenir et à abolir le viol et les agressions à caractère sexuel envers les femmes. Le site Internet de l’Association contient une liste des centres répartis dans les provinces et les territoires.

    Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

    Dans un esprit de concertation, l’Alliance regroupe et représente les maisons d’hébergement de 2e étape du Québec qui offrent aux femmes, avec ou sans enfants, des services spécialisés en violence conjugale post-séparation par l’entremise de logements transitoires sécuritaires.

    1 800 363-9010 (sans frais)

    Association québécoise Plaidoyer-Victimes (AQPV)

    La mission de l’AQPV est de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts des victimes d’actes criminels. Elle organise des activités de sensibilisation et produit des outils d’information juridique vulgarisée. Elle met en œuvre un programme annuel de formations destinées aux personnes qui accompagnent les victimes dans leur rétablissement et leur parcours dans le système de justice.

    L’AQPV milite pour les droits et les intérêts collectifs des victimes d’actes criminels tant auprès des instances provinciales que fédérales. Elle offre des services de référence aux victimes, adultes et mineures, et à leurs proches.

    514 526-9037 (région de Montréal)

    Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes

    Le Centre est un organisme pancanadien à but non lucratif qui prodigue de l’information et des conseils aux victimes d’actes criminels et à leurs familles. Le Centre a réalisé plusieurs publications. Il œuvre aussi à la défense des droits des victimes à tous les paliers de gouvernement.

    1 877 232-2610 (sans frais)

    Coalition québécoise contre la traite des personnes

    Initiée par le Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII), la Coalition regroupe des organismes publics, parapublics, communautaires et non gouvernementaux concernés par l’enjeu de la traite et/ou qui offrent de l’assistance et du soutien aux personnes à risque, aux prises ou ayant vécu la traite de personnes. Elle oeuvre à mettre en réseau les organismes qui travaillent auprès des personnes victimes ou à risque afin de prévenir la traite, de les protéger, et de s’assurer de leur offrir les services et le soutien adéquats.

    Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII)

    Le CATHII travaille à contrer la traite des personnes, que ce soit à des fins d’exploitation sexuelle ou de travail forcé. Le CATHII a fondé la Coalition québécoise contre la traite des personnes regroupant plusieurs organismes intervenant auprès des victimes de la traite de personnes.

    Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES)

    La CLES est une coalition d’organismes et de personnes critiques de l’industrie du sexe. Elle mène un travail de conscientisation et d’intervention, fondé sur l’expérience et les témoignages de femmes aux prises avec la prostitution, pour défaire les mythes entourant l’industrie du sexe et démontrer son rapport à d’autres violences envers les femmes.

    514 750-4535 (région de Montréal)

    Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

    Regroupant quelque 35 maisons d’hébergement, la Fédération oeuvre à la défense des droits et au développement de l’autonomie des femmes aux prises avec des difficultés liées aux différentes formes de violence conjugale, à la toxicomanie, à la santé mentale et à l’itinérance.

    514 878-9757 (région de Montréal)

    Femmes Autochtones du Québec Inc.

    Femmes Autochtones du Québec est un organisme de défense des droits et des intérêts des femmes autochtones vivant dans les communautés ou en milieu urbain. L’organisme intervient notamment dans les domaines de la justice, de la sécurité publique, de la santé et de la prévention de la violence.

    450 632-0088 (région de Montréal)

    Hébergement femmes Canada

    Hébergement femmes Canada est une coalition de 12 réseaux provinciaux et territoriaux de maisons d’hébergement regroupant plus de 350 maisons pour les femmes victimes de violence et leurs enfants partout au Canada. Le Réseau est une voix forte et unie à des fins de collaboration, d’éducation et d’innovation pour mettre fin à la violence envers les femmes et leurs enfants.

    613 680-5119 (région d'Ottawa)

    Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale

    Avec un peu plus de 40 maisons membres implantées dans plusieurs régions du Québec, le Regroupement constitue un réseau de maisons d’hébergement engagées dans la défense des droits à l’intégrité physique et psychologique des femmes vivant de la violence conjugale.

    514 878-9134 (région de Montréal)

    Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS)

    Le RQCALACS milite afin d’apporter une meilleure réponse aux femmes et adolescentes agressées sexuellement et de fournir des outils contre la violence sexuelle.

    Les centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) membres du Regroupement sont des ressources communautaires spécialisées, qui s’adressent spécifiquement aux femmes de 14 ans et plus ayant vécu une agression sexuelle récente ou dans leur enfance. Ces centres offrent aux victimes de l’information, des services d’aide individuelle ou de groupe ainsi que de l’accompagnement dans les démarches (médicales, judiciaires ou autres) liées à leur victimisation. Ils offrent également des activités de prévention et de sensibilisation dans les écoles auprès des jeunes.

    1 877 717-5252 (sans frais)

    Droits de la personne

    Amnistie internationale — Section canadienne francophone

    Amnistie internationale est un organisme mondial, indépendant et non partisan, qui milite pour la promotion et le respect des droits de la personne. L’organisme dénonce notamment le recours à la torture et aux exécutions extrajudiciaires et lutte pour la libération des prisonniers d’opinion et la protection des droits des civils dans les conflits armés.

    1 800 565-9766 (sans frais)

    Association canadienne des libertés civiles

    L’Association canadienne des libertés civiles est un organisme à but non lucratif et indépendant qui vise à promouvoir le respect des droits de la personne et des libertés civiles. L’organisme à vocation nationale, basé à Toronto, effectue des représentations auprès des dirigeants, des médias et devant les tribunaux. L’organisme offre aussi de la formation dans les écoles et les universités.

    416 363-0321 (région de Toronto)

    Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR)

    L’AQDR œuvre à la défense collective des droits des personnes retraitées et préretraitées. Elle travaille notamment à la promotion de la protection des personnes aînées vulnérables et à la lutte contre toute forme d’abus et d’âgisme dont peuvent être victimes les personnes vieillissantes.

    1 877 935-1551 (sans frais)

    Bureau international des droits des enfants

    Organisation internationale non gouvernementale basée à Montréal, le Bureau international des droits des enfants a pour mission de contribuer au respect et à la promotion des droits de l’enfant dans le monde.

    514 932-7656 (région de Montréal)

    Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ)

    La CDPDJ oeuvre à la promotion et au respect des droits énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Toute personne ou tout groupe de personnes peut présenter une plainte à la Commission si elle croit avoir subi de la discrimination, de l’exploitation ou du harcèlement au sens de la Charte.

    La Commission veille aussi à la protection et au respect des droits des enfants reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse et la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. La Commission reçoit les plaintes concernant les services de tout établissement, organisme ou personne chargés de veiller au respect des droits des enfants et des jeunes pris en charge en vertu de ces deux lois.

    Tous les services de la Commission sont gratuits et offerts à toute personne se trouvant au Québec.

    1 800 361-6477 (sans frais)

    Ligue des droits et libertés

    La Ligue des droits et libertés est un organisme à but non lucratif, indépendant et non partisan, qui vise à faire connaître, à défendre et à promouvoir l’universalité, l’indivisibilité et l’interdépendance des droits reconnus dans la Charte internationale des droits de l’homme.

    514 849-7717 (région de Montréal)

    Protecteur du citoyen

    Le Protecteur du citoyen veille au respect des droits des citoyens de manière indépendante et impartiale. Il examine les plaintes des citoyens, entreprises, groupes ou associations qui croient avoir été traités de façon injuste ou incorrecte par un ministère ou un organisme du gouvernement du Québec.

    Il reçoit également les plaintes à l’égard des établissements du réseau de la santé et des services sociaux, généralement en deuxième recours. Les services sont gratuits et confidentiels.

    1 800 463-5070 (sans frais)

    Société québécoise de la déficience intellectuelle (SQDI)

    La SQDI soutient les personnes présentant une déficience intellectuelle et leur famille dans leur processus d’intégration sociale et de reconnaissance de leurs droits. Elle rassemble, informe et outille tous ceux et toutes celles qui souhaitent faire du Québec une société plus inclusive, où chacun peut trouver sa place et s’épanouir. La Société compte plus de 80 associations membres.

    514 725-7245 (région de Montréal)

    Droits de la santé

    Association canadienne pour la santé mentale

    L’Association canadienne pour la santé mentale se voue à la promotion de la santé mentale, à la prévention de la maladie mentale et à la réalisation d’activités de soutien auprès de la population.

    Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ)

    L’AGIDD-SMQ travaille à la promotion et à la défense des droits des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale. L’Association contribue à ce que les personnes reprennent du pouvoir sur leur vie en rendant accessible l’information sur leurs droits et sur la médication. Elle s’implique aussi activement pour le renouvellement des pratiques d’intervention en santé mentale.

    1 866 523-3443 (sans frais)

    Conseil pour la protection des malades

    Le Conseil a pour mission de promouvoir et de défendre les droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux afin d’augmenter leur pouvoir d’agir et d’améliorer la qualité des services.

    1 877 276-2433 (sans frais)

    Fédération des centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (FCAAP)

    La Fédération et ses centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) ont pour mission d’apporter de l’assistance et de l’accompagnement aux usagers du système de la santé du Québec qui désirent porter plainte auprès d’un établissement, d’un CISSS ou d’un CIUSSS ou du Protecteur des usagers. Les services de tous les CAAP sont gratuits et confidentiels.

    1 877 527-9339 (sans frais)

    Commissaire aux plaintes et à la qualité des services

    Le commissaire aux plaintes et à la qualité des services est responsable du respect des droits des usagers et du traitement diligent de leurs plaintes. Les usagers des services de santé et des services sociaux qui se sentent lésés dans leurs droits peuvent porter plainte, en toute confidentialité, auprès du commissaire de leur région. Le commissaire, ou un intervenant d’un centre d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP) peut aider à formuler la plainte. Après examen des faits, le commissaire peut intervenir et soumettre des recommandations pour corriger le problème.

    Mouvement santé mentale Québec

    Le Mouvement est un organisme à but non lucratif orienté principalement vers la promotion et la prévention en santé mentale. Il offre des services d’information, de sensibilisation et de références. Le Mouvement travaille en collaboration avec ses membres répartis à travers le Québec.

    514 849-3291 (région de Montréal)

    Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ)

    Organisme provincial à but non lucratif, le Regroupement rassemble des ressources alternatives en santé mentale du Québec. Il promeut et défend les droits et intérêts des personnes psychiatrisées et des personnes vivant divers problèmes émotionnels et psychologiques. Il offre des services d’information, d’éducation et d’orientation vers des ressources d’aide.

    1 877 523-7919 (sans frais)

    Réseau Avant de craquer

    Le Réseau Avant de Craquer est un organisme communautaire provincial dont la mission consiste à regrouper, représenter, soutenir et mobiliser une quarantaine d’organismes qui œuvrent à briser l’isolement et à actualiser le potentiel des membres de l’entourage qui accompagnent un proche atteint de maladie mentale.

    1 800 323-0474 (sans frais)

    Droits des personnes d'immigration récente ou à statut précaire

    Action Réfugiés Montréal

    Action Réfugiés Montréal est un organisme sans but lucratif qui cherche la justice pour les personnes réfugiées ou qui demandent l’asile qui se trouvent à Montréal et ailleurs. Grâce à ses programmes de visites au centre de détention, de parrainage et de jumelage, l’organisme offre de l’espoir et de l’aide, tout en sensibilisant la société sur la question des droits des personnes réfugiées.

    514 935-7799 (région de Montréal)

    Centre canadien pour les victimes de torture (CCVT)

    Organisme à but non lucratif, le CCVT aide les survivantes et les survivants à surmonter les conséquences durables de la torture et de la guerre. Son mandat est de répondre aux besoins continus et uniques des victimes de torture et de leurs familles et de contribuer à la sensibilisation du public sur la torture et ses conséquences, et ce, tant au Canada qu’à l’étranger. L’organisme est basé à Toronto.

    416 363-1066 (région de Toronto)

    Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)

    Le CTI défend les droits des personnes immigrantes dans leurs lieux de travail et se bat pour la dignité, le respect et la justice. L’un de leurs objectifs est d’offrir un espace qui permet aux travailleurs et travailleuses de recevoir de l’information, des ressources, et des références. Les services sont offerts en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, hindi, arabe, iranien, bengali, etc.). Vous pouvez joindre le Centre pour connaître vos droits et pour acquérir les outils qui vous permettront d’améliorer vos conditions au travail.

    514 342-2111 (région de Montréal)

    Conseil canadien pour les réfugiés

    Le Conseil canadien pour les réfugiés est un regroupement d’organismes à but non lucratif voué à la défense des droits et à la protection des personnes réfugiées au Canada et dans le monde ainsi qu’à l’établissement des personnes réfugiées et immigrantes au Canada.

    514 277-7223 (région de Montréal)

    Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec (RAFIQ)

    Le RAFIQ vise à favoriser la concertation entre les femmes immigrées et racisées du Québec, la recherche, la recherche-action, le partage des connaissances et des pratiques, la formation, la définition de revendications prioritaires ainsi que la mobilisation autour d’enjeux communs et de toute activité favorisant l’autonomie et l’égalité de ces femmes.

    Solidarité Sans Frontières

    Solidarité Sans Frontières est un réseau de personnes immigrantes et d’alliés impliqués dans les luttes immigrantes. Le réseau appuie des individus et des familles qui font face au système d’immigration et de détermination du statut de réfugié. Il est également engagé dans des mobilisations politiques et des activités d’éducation populaire et de travail de soutien.

    438 933-7654 (région de Montréal)

    Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)

    La TCRI est un regroupement d’environ 140 organismes œuvrant auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut. L’organisme est voué à la défense des droits et à la protection des personnes réfugiées et immigrantes au Québec dans leur parcours d’immigration, d’établissement et d’intégration. Consultez la liste de leurs membres pour identifier un organisme qui puisse répondre à vos besoins.

    514 272-6060 (région de Montréal)

    Droits du travail

    Au bas de l’échelle

    Au bas de l’échelle est un organisme d’éducation populaire et de défense des droits des personnes non syndiquées. Il offre plusieurs services d’information et de formation sur les droits en milieu de travail (congédiement, harcèlement psychologique, pratiques interdites, etc.). De plus, l’organisme mène des actions politiques afin d’améliorer les droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués, particulièrement en ce qui concerne la Loi sur les normes du travail.

    514 270-7878 (région de Montréal)

    Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)

    Le CTI défend les droits des personnes immigrantes dans leurs lieux de travail et se bat pour la dignité, le respect et la justice. L’un de leurs objectifs est d’offrir un espace qui permet aux travailleurs et travailleuses de recevoir de l’information, des ressources, et des références. Les services sont offerts en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, hindi, arabe, iranien, bengali, etc.). Vous pouvez joindre le Centre pour connaître vos droits et pour acquérir les outils qui vous permettront d’améliorer vos conditions au travail.

    514 342-2111 (région de Montréal)

    Groupe d’aide et d’information sur le harcèlement sexuel au travail (GAIHST)

    Le GAIHST est un organisme à but non lucratif qui vise à contrer le harcèlement psychologique et le harcèlement sexuel en milieu de travail. Il offre des services d’écoute, d’information, d’assistance technique et d’accompagnement aux victimes de harcèlement.

    514 526-0789 (région de Montréal)
  • Santé et services sociaux

    Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS)

    Les CISSS et les CIUSSS du Québec forment les réseaux locaux de services offerts à la population en cas de problèmes de santé et de problèmes psychosociaux. Ils regroupent différents types de services:

    • Hôpital
    • CLSC
    • CHSLD
    • Centres jeunesse
    • Centres de réadaptation en déficience intellectuelle ou en déficience physique
    • Centres pour personnes alcooliques ou autres toxicomanies
    • Organismes communautaires

    Communiquez avec Info-Santé ou Info-Social ou consultez le site Internet Portail santé mieux-être du Québec pour trouver les ressources disponibles dans votre région.

    811

    Centre local de services communautaires (CLSC)

    Un CLSC est un organisme public offrant des services de santé de première ligne à la population québécoise. Les CLSC offrent aussi des services et des programmes d’aide pour les familles et les adultes dans le besoin, dont les victimes d’actes criminels. Les CLSC sont regroupés au sein des centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS ou CIUSSS). Consultez la liste des CLSC à l’adresse suivante pour trouver celui le plus près de chez vous.

    811

    Info-Santé 811 et Info-social 811

    Le service Info-Santé permet à toute personne qui se trouve au Québec de joindre une infirmière en cas de problème de santé non urgent. Le service Info-Social permet à toute personne qui se trouve au Québec de joindre un professionnel en intervention psychosociale.

    Ces services téléphoniques offrent des conseils ainsi que des avis professionnels et peuvent orienter la personne vers les services de santé et les services sociaux appropriés à sa situation. Les services sont gratuits et confidentiels. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    811

    Médecins du Monde Canada

    La Clinique pour les migrants sans couverture médicale de l’organisme Médecins du Monde Canada a pour mission de porter secours aux personnes vulnérables qui se trouvent à Montréal. Des médecins bénévoles y accueillent, soignent et réfèrent au besoin les personnes migrantes à statut précaire, adultes ou enfants, qui:

    • ne sont ni résidents permanents ni citoyens canadiens;
    • n’ont pas de carte d’assurance maladie;
    • n’ont pas accès au Programme fédéral de santé intérimaire;
    • n’ont pas les moyens financiers d’accéder à des soins de santé.

    Les services ne visent pas les touristes, les personnes de passage ou en visite et les étudiants internationaux. Si vous avez besoin d’une consultation, vous devez laisser un message au numéro ci-bas et une infirmière retournera votre appel.

    514 281-8998 # 246 (région de Montréal)

    Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI)

    Le Programme fédéral de santé intérimaire offre une protection en matière de soins de santé limitée et temporaire aux personnes ci-dessous qui ne sont pas admissibles à un régime provincial d’assurance-maladie:

    • Les personnes protégées, y compris les réfugiés réinstallés
    • Les demandeurs d’asile
    • Certains autres groupes, comme les victimes de la traite de personnes.

    Programme régional d’accueil et d’intégration des demandeurs d’asile (PRAIDA)

    Le PRAIDA est un programme régional spécialisé dans l’accueil et l’intégration des demandeurs d’asile et des clientèles en besoin de régularisation de statut sur l’ensemble du territoire du Québec. Il offre des services sociaux et de santé, ainsi que des activités complémentaires dans un centre de jour destiné à briser l’isolement social. Pour toute question relative à l’accès aux soins de la santé pour les demandeurs d’asile, vous pouvez contacter cet organisme.

    514 484-7878 # 5 (région de Montréal)

    Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)

    Relevant du ministre de la Santé et des Services sociaux, la RAMQ administre les régimes publics d’assurance maladie et médicaments. La RAMQ:

    • informe la population sur l’accessibilité des soins et des services médicaux;
    • gère l’admissibilité des personnes au régime public d’assurance maladie;
    • délivre la carte d’assurance maladie.

    Vous pouvez consulter le site Internet de la RAMQ pour vérifier votre admissibilité. Une section du site est dédiée aux immigrants, aux travailleurs étrangers et aux étudiants internationaux. Les informations sont disponibles en français et en anglais.

    1 800 561-9749 (sans frais)
  • Indemnisation et aide financière

    Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes

    L’Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes est un programme de subvention offert par le gouvernement fédéral aux parents admissibles qui ont subi une perte du revenu lors du décès ou de la disparition de leur enfant. Pour connaître les critères d’admissibilité ou pour présenter une demande, consultez le site Internet suivant.

    1 877 622-6232 (sans frais) ou ATS: 1 800 926-9105 (sans frais)

    Centre spécialisé des demandeurs d’asile, des garants défaillants et des parrainés

    L’une des missions du Centre est d’offrir une aide financière de dernier recours aux demandeurs d’asile qui se trouvent au Québec. Si vous êtes dans le besoin, vous pouvez joindre le Centre pour connaître les conditions d’admissibilité et faire une demande d’aide financière.

    514 872-8838 (région de Montréal)

    Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST)

    Si vous êtes victime d’une infraction criminelle commise pendant que vous étiez au travail et que vous avez subi une blessure sur le plan psychologique ou physique, vous pourriez bénéficier des avantages prévus par la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP). Votre demande devra être acheminée à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) qui est chargée d’appliquer cette loi.

    Par ailleurs, si un travailleur est victime d’une infraction criminelle dans l’exercice de son emploi et qu’il en décède, son conjoint et les personnes à sa charge peuvent recevoir des indemnités de décès.

    Dans les deux cas, l’employeur doit être informé sans délai des blessures ou du décès, et il doit en aviser la CNESST. Vous, ou le représentant du travailleur en cas de décès, disposez de six mois suivant la date des blessures ou du décès pour déposer une réclamation auprès de la CNESST.

    1 844 838-0808 (sans frais)

    Direction de l’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC)

    Le gouvernement du Québec a créé un régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels appelé IVAC. Les victimes d’actes criminels, adultes ou mineures, peuvent soumettre une demande à l’IVAC. La Direction de l’IVAC détermine l’admissibilité des demandes de prestations qui lui sont présentées et en assure le traitement. Le site Internet de l’IVAC présente l’ensemble des indemnités et services offerts. Pour en savoir plus, consultez la section Vos droits, sous la rubrique Loi sur l’indemnisation des victimes d’actes criminels.

    1 800 561-IVAC (4822) ou 514 906-3019 (région de Montréal)

    Fonds d’aide aux actions collectives

    Le Fonds d’aide aux actions collectives est un organisme public québécois créé par la Loi sur le fonds d’aide aux actions collectives. Il a pour mandat d’apporter l’aide financière aux personnes qui veulent intenter un recours collectif ainsi que de diffuser des informations relatives à l’exercice d’un tel recours. Le recours collectif est une action qui permet à une personne de porter une cause en justice au nom de toutes les personnes qui ont le même problème.

     

    1 855 271-3272 (sans frais)

    Fonds d’aide aux victimes

    Le Fonds d’aide aux victimes est géré par le Centre de la politique concernant les victimes du ministère de la Justice du Canada. Le Fonds fournit plusieurs types d’aide financière. Il offre notamment une aide financière aux victimes qui souhaitent assister à une audience de la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) et aux Canadiens victimes d’actes criminels à l’étranger.

    Aide financière pour assister aux audiences de la CLCC
    1 866 544-1007 (sans frais)

    Aide pour les Canadiens victimes d’actes criminels à l’étranger
    1 888 606-5111 (sans frais)

    Programme québécois de remboursement pour les proches de personnes décédées à la suite d’un acte criminel

    Entré en vigueur le 28 janvier 2019, ce programme offre le remboursement de certains frais aux proches de personnes victimes décédées à la suite d’un acte criminel pour assister aux procédures judiciaires criminelles. Pour connaître les critères d’admissibilité, les types de frais remboursés, qui peut faire une demande, etc., consultez le site Internet du Programme.

    Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)

    Si vous avez subi des blessures lors d’une infraction criminelle commise au moyen d’une automobile ou si l’un de vos proches est décédé, vous pourriez bénéficier des avantages accordés par la Loi sur l’assurance automobile, administrée par la SAAQ. Dans certains cas, la SAAQ offre aussi des indemnités pour couvrir les dommages matériels.

    1 800 361-7620 ou 514 873-7620 (région de Montréal) ou 418 643-7620 (région de Québec)
  • Ressources d'information juridique

    CanLII – Institut canadien d’information juridique

    CanLII est un organisme sans but lucratif géré par la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada. CanLII a pour objet d’offrir un accès gratuit sur Internet au droit canadien. Ce site fournit l’accès aux jugements et aux autres décisions des tribunaux canadiens, y compris les tribunaux québécois, ainsi qu’aux lois et aux règlements relatifs aux compétences législatives du Canada.

    Centres de justice de proximité

    Les centres de justice de proximité font la promotion de l’accès à la justice pour les citoyens au moyen de services d’information juridique, de soutien et d’orientation. Le personnel des centres vous accueille dans plusieurs régions du Québec.

    Éducaloi

    Éducaloi est un organisme à but non lucratif qui a pour mission d’informer la population québécoise de ses droits et de ses obligations en rendant disponible, sur son site Internet, de l’information juridique diffusée dans un langage simple et accessible.

    Guides Seul devant la cour

    La Fondation du Barreau du Québec met à votre disposition des renseignements d’ordre général afin de vous aider à mieux comprendre les principales étapes du processus devant un tribunal et les démarches à entreprendre. Ces guides sont utiles si vous prenez la décision de vous représenter seul devant les tribunaux, sans conseiller juridique. Les publications qui suivent sont disponibles sur le site Internet de la Fondation:

    L’avocat au service de l’immigration

    L’avocat au service de l’immigration est un microsite du Barreau du Québec destiné aux personnes immigrantes et aux organismes qui s’impliquent auprès d’elles. Il propose une trousse d’outils destinée aux personnes de langue française, anglaise et espagnole qui sont en processus d’immigration. Vous y trouverez de l’information juridique, des renseignements pour faciliter l’arrivée et l’installation au Québec, ainsi que des ressources utiles.

    Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ)

    Relevant du ministère de la Justice du Québec, la SOQUIJ a pour mission de recueillir, d’analyser, de diffuser et de publier l’information juridique en provenance des tribunaux et des institutions. La SOQUIJ diffuse notamment les dossiers judiciaires de tous les palais de justice du Québec de même que tous les jugements des différentes cours.

    1 800 363-6718 (sans frais)
  • Services juridiques et tribunaux

    Répertoire des ressources juridiques gratuites ou à faibles coûts au Québec

    Pro Bono Québec a créé un répertoire de près de 400 ressources juridiques gratuites ou à faibles coûts que vous trouverez sur le site Internet votreboussolejuridique.ca.

    Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI)

    L’AQAADI regroupe les praticiens et praticiennes du droit de l’immigration au Québec. Si vous cherchez un avocat spécialisé en droit de l’immigration, vous pouvez consultez la liste des membres de l’AQAADI. Le site Internet contient également des liens vers des services de référence pour obtenir une consultation juridique dont les 30 premières minutes sont à prix modique ou sans frais.

    1 800 361-8495, poste 3471 (sans frais)

    Barreau du Québec

    Le Barreau du Québec est un regroupement professionnel d’avocats et d’avocates. Il assure la protection du public, notamment en surveillant l’exercice de la profession. Si vous cherchez un avocat, consultez le site Internet du Barreau. Il est possible de recevoir une consultation initiale de 30 minutes sans frais ou à prix modique. Le site propose également d’autres informations et conseils juridiques utiles.

    1 844 954-3411 (sans frais)

    Commission des services juridiques (aide juridique)

    La Commission des services juridiques est l’organisme chargé de l’application de la Loi sur l’aide juridique. L’aide juridique est un service public offert gratuitement, ou moyennant une contribution, aux personnes à faible revenu qui répondent aux critères d’admissibilité. Vous pouvez consulter le site Internet de la Commission pour vérifier votre admissibilité. Pour trouver le bureau d’aide juridique le plus près de chez vous, cliquez ici.

    514 873-3562 (région de Montréal)

    Directeur des poursuites criminelles et pénales

    Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) fournit, au nom de l’État, un service de poursuites criminelles et pénales contribuant à assurer la protection de la société, dans le respect de l’intérêt public et des intérêts légitimes des victimes d’actes criminels.

    Le DPCP met à disposition des personnes victimes de violences sexuelles et des organismes d’aide concernés une ligne téléphonique destinée à les renseigner sur le traitement d’une plainte policière et l’autorisation d’une poursuite en matière de violences sexuelles. Cette ligne est en activité du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30.

    1 877 547-DPCP (3727)

     

    418 643-4085 (région de Québec)

    Palais de justice du Québec et points de service de justice

    Le ministère de la Justice du Québec met à la disposition du public un index en ligne des palais de justice, des points de service de justice et des cours itinérantes du Québec sur Internet. Le site du ministère comprend des informations sur leur localisation, les heures d’ouverture, les services offerts ainsi que leurs coordonnées téléphoniques.

    Justice Pro Bono

    Justice Pro Bono offre des services juridiques professionnels gratuits, ou à faibles coûts, à la population démunie du Québec, à des groupes de citoyens et à des entreprises répondant à leurs critères d’admissibilité. Justice Pro Bono a aussi créé un répertoire de près de 400 ressources juridiques gratuites ou à faibles coûts que vous trouverez sur le site Internet votreboussolejuridique.ca.

    514 904-1076 (région de Montréal)

    Services parajudiciaires autochtones du Québec (SPAQ)

    Les SPAQ offrent des services d’aide aux Autochtones impliqués dans le système de justice pénale, y compris le tribunal pour adolescents, peu importe leurs communautés. Les conseillers parajudiciaires autochtones informent et assistent leurs clientèles, victimes ou contrevenants, afin que chacun reçoive un traitement juste et équitable. Ils fournissent aussi des informations au sujet de la justice réparatrice en fonction des traditions et des valeurs autochtones.

    1 888 844-2094 (sans frais)
  • Services correctionnels et commissions de libération conditionnelle

    Bureau national pour les victimes d’actes criminels

    Le Bureau national pour les victimes d’actes criminels (BNVAC) de Sécurité publique Canada offre un service d’information aux victimes ayant des préoccupations relatives aux délinquants sous responsabilité fédérale et des questions sur le système correctionnel fédéral et le système de justice du Canada.

    1 866 525-0554 (sans frais)

    Direction générale des services correctionnels du Québec

    La Direction générale des services correctionnels du Québec, ci-après nommée les Services correctionnels du Québec (SCQ), a la responsabilité d’administrer les peines de moins de deux ans imposées aux contrevenants. Les SCQ sont chargés de la garde et de la surveillance des contrevenants dans les prisons provinciales et de favoriser leur réinsertion sociale dans la collectivité.

    Si vous êtes une victime d’un acte criminel, les SCQ peuvent vous fournir des renseignements relatifs aux mises en liberté sous condition qui pourraient être accordées au contrevenant qui vous a causé du tort. Consultez le site Internet plus bas pour en connaître davantage.

    1 866 909-8913 (sans frais - Service aux victimes)

    Commission québécoise des libérations conditionnelles (CQLC)

    La CQLC est un tribunal administratif qui décide, en toute indépendance et impartialité, de la mise en liberté sous condition des personnes détenues au Québec pour des peines allant de six mois à deux ans moins un jour. La CQLC a pour mission de protéger la société tout en favorisant la réinsertion sociale des personnes contrevenantes, et ce, dans le respect des décisions rendues par les tribunaux.

    En tant que victime d’un acte criminel, vous pouvez transmettre des représentations écrites sur la manière dont le crime vous a affecté et les répercussions que vous subissez depuis. Cela contribuera à aider la CQLC dans la prise de décision concernant la mise en liberté sous condition du contrevenant.

    418 646-8300 (frais acceptés - Région de Québec) ou 514 873-2230 (frais acceptés - Région de Montréal)

    Service correctionnel du Canada (SCC) – Services aux victimes

    Le SCC est chargé de la surveillance des délinquants sous responsabilité fédérale (ceux qui ont reçu une peine de deux ans ou plus) tant dans les établissements que dans la collectivité. Le SCC a mis en œuvre le Programme national des services aux victimes, grâce auquel les victimes peuvent, au moment opportun, obtenir de l’information sur le délinquant qui leur a causé un préjudice. Les Services aux victimes du SCC fournissent également des informations sur le rôle des victimes dans le processus correctionnel.

    1 866 806-2275 (Services aux victimes)

    Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC)

    La CLCC prend, en toute indépendance, les décisions sur la libération conditionnelle du délinquant détenu dans un pénitencier fédéral. Elle décide également de la suspension du casier et formule des recommandations en matière de clémence. La CLCC contribue à la protection de la société en favorisant la réintégration, en temps opportun, des délinquants comme citoyens respectueux des lois.

    En tant que victime d’un acte criminel, vous pouvez participer, en qualité d’observateur ou de participant, aux audiences de la CLCC concernant la mise en liberté sous condition du délinquant qui vous a causé préjudice.

    1 866 789-4636 (Services aux victimes - Bureau régional du Québec)

    Portail des victimes

    Le Portail des victimes est un service en ligne sécurisé qui permet aux victimes inscrites (ou à leur représentant ou représentante) d’obtenir en ligne certains renseignements et services du Service correctionnel du Canada et de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Pour tout besoin d’assistance technique en lien avec le Portail, téléphonez au 1 844 836-8142, entre 7 h et 20 h.

  • Principaux ministères et organismes gouvernementaux

    Québec

    Ministère de la Justice

    Le ministère de la Justice du Québec a pour mission d’assurer la primauté du droit au sein de la société québécoise. Il veille également à maintenir un système de justice qui soit à la fois digne de confiance et intègre, et ce, afin de favoriser le respect des droits individuels et collectifs. Le site Internet du Ministère offre aux victimes d’actes criminels des informations sur leurs droits et leurs recours, de même que des ressources utiles.

    1 866 536-5140 (sans frais)

    Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

    Le MSSS dirige le vaste réseau québécois des centres hospitaliers, des centres de réadaptation, des centres de protection de l’enfance et de la jeunesse, des centres d’hébergement et de soins de longue durée et d’autres ressources. Le site Internet du Ministère offre des informations sur divers problèmes de santé et problèmes sociaux comme l’agression sexuelle et la violence conjugale. Les services de consultation téléphonique gratuits et confidentiels Info-Santé et Info-Social 811 sont affiliés au MSSS.

    1 877 644-4545 (sans frais) ou ATS: 1 800 361-9596 (sans frais)

    Ministère de la Sécurité publique

    Le ministère de la Sécurité publique du Québec administre les corps de police et les établissements de détention. De plus, il coordonne les actions de sécurité civile, de la sécurité incendie et des services correctionnels. Le site Internet du Ministère fournit des informations sur les droits des victimes d’actes criminels et sur les obligations des services correctionnels du Québec et de la Commission québécoise des libérations conditionnelles.

    1 866 644-6826 (sans frais) ou 1 800 361-3795 (personnes sourdes)

    Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI)

    Le MIDI a comme mandat de promouvoir l’immigration, de sélectionner des candidats à l’immigration permanente et temporaire et de favoriser l’établissement des personnes immigrantes et leur intégration à la société québécoise. Le Ministère est responsable de délivrer les certificats de sélection, de statuer sur les demandes d’engagement de parrainage, ainsi que de délivrer les certificats d’acceptation pour les fins de travail temporaire ou d’études aux ressortissants étrangers qui satisfont aux critères déterminés par la loi.

     

    1 877 864-9191 (sans frais) ou ATS: 1 866 227-5968 (sans frais)

    Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

    La mission du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale est entre autres de privilégier l’inclusion économique et sociale des personnes les plus vulnérables au Québec. Ainsi, le Ministère offre une aide financière aux personnes et aux familles qui n’ont pas des revenus suffisants ou qui vivent des situations problématiques particulières. Vous pouvez communiquez avec le Centre de communication avec la clientèle pour obtenir des renseignements sur l’aide financière de dernier recours.

    1 877 767-8773 (sans frais)

    Canada

    Agence des services frontaliers du Canada (ASFC)

    Le rôle de l’Agence des services frontaliers du Canada est de gérer et de surveiller les frontières canadiennes et d’assurer la sécurité du pays. L’Agence est également chargée de la détention et du renvoi des personnes qui n’ont pas le droit d’entrer ou de demeurer au Canada.

    1 800 461-9999 (sans frais) ou ATS: 1 866 335-3237 (sans frais)

    Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels

    Le Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels vise à assurer que le gouvernement du Canada s’acquitte de ses responsabilités à l’égard des victimes d’actes criminels. Le mandat de l’ombudsman porte exclusivement sur des questions de compétence fédérale. Le Bureau peut répondre à vos questions concernant vos droits en tant que victime d’un acte criminel. Il a aussi le mandat de recevoir et d’examiner les plaintes des victimes contre des ministères, organismes ou employés fédéraux ou à l’égard de lois ou de politiques fédérales et de formuler des recommandations au gouvernement.

    1 866 481-8429 ou ATS: 1 877 644-8385

    Centre de la politique concernant les victimes

    Le Centre est responsable de la mise en œuvre de la Stratégie fédérale d’aide aux victimes avec pour objectif de  renforcer la voix des victimes d’actes criminels dans le système de justice pénale. Il élabore des politiques, administre le Fonds d’aide aux victimes et partage de l’information sur des questions importantes pour les victimes d’actes criminels.

    613 952-1110 (région d'Ottawa)

    Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR)

    La CISR est un tribunal administratif fédéral qui rend des décisions en matière d’immigration. La Commission collabore avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Afin d’accomplir sa mission, la CISR est divisée en quatre sections:

    1. Section de la protection des réfugiés: cette section est responsable d’accueillir ou de rejeter les demandes d’asile présentées au Canada.

    2. Section d’appel des réfugiés: elle entend les appels de certaines décisions rendues par la Section de la protection des réfugiés.

    3. Section de l’immigration: elle effectue des enquêtes sur les ressortissants étrangers ou les résidents permanents qui sont soupçonnés d’être interdits de territoire ou qui sont susceptibles d’être renvoyés. De plus, cette section exerce un contrôle sur les motifs de détention des personnes détenues pour des fins d’immigration.

    4. Section d’appel de l’immigration: elle entend les appels des décisions en matière d’immigration, comme:

    • le refus d’une demande de parrainage (autre que dans la catégorie des époux et conjoints de fait au Canada) par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada;
    • les appels relatifs à une mesure de renvoi du Canada.

    1 866 626-8719 (sans frais)

    Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada

    Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) est un organisme fédéral qui applique la Loi sur la citoyenneté et la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés. IRCC facilite l’établissement des personnes immigrantes au Canada sauf au Québec, où c’est le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) qui assume cette responsabilité. Il prend en charge les programmes et les services liés à la citoyenneté, l’immigration, la protection des réfugiés ainsi que les demandes liées au passeport.

    Pour obtenir de plus amples informations concernant votre statut d’immigration ou pour savoir où trouver le bureau d’IRC le plus près de chez vous, consultez le site Internet d’IRCC. Vous pouvez aussi communiquer avec un agent du Télécentre. Le service téléphonique est disponible en français et en anglais, de 8 h à 16 h les jours de semaine.

    Télécentre de IRCC: 1 888 242-2100

    Emploi et Développement social Canada (EDSC)

    Au Québec, EDSC administre le Programme des travailleurs étrangers temporaires conjointement avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec. Il traite les demandes d’étude d’impact sur le marché du travail nécessaires à l’obtention du permis de travail.

    1 800 641-4049 (sans frais)

    Justice Canada

    Au Canada, l’administration de la justice est un champ de compétence partagé entre le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires. Le ministère de la Justice Canada assure un cadre juridique national principalement dans les domaines suivants: le droit pénal (y compris la justice pénale pour les adolescents), l’accès à la justice, le droit applicable aux Autochtones ainsi que le droit public et le droit international privé. Le Centre de la politique concernant les victimes relève aussi de ce ministère. Vous trouverez sur le site du ministère de la Justice Canada et du Centre de la politique concernant les victimes un répertoire des services aux victimes à travers le Canada.

    613 957-4222 (région d'Ottawa) ou ATME: 613 992-4556

    Sécurité publique Canada

    Sécurité publique Canada a le mandat d’assurer la coordination de tous les ministères et organismes fédéraux qui ont pour mission de veiller à la sécurité nationale et à la protection des Canadiennes et Canadiens. Sécurité publique Canada élabore des politiques et met en œuvre des programmes dans les domaines de la sécurité nationale, de la gestion des urgences, de l’application des lois, des services correctionnels et de la prévention du crime.

    1 800 830-3118 (sans frais) ou 1 866 865-5667 (sans frais - Téléscripteur)

    Service Canada

    Service Canada est le portail Internet du gouvernement du Canada qui regroupe les programmes, les services et les prestations du gouvernement fédéral. Vous pouvez communiquer avec Service Canada, en ligne, par téléphone ou en personne.

    1 800 622-6232 (sans frais) ou ATS: 1 800 926-9105 (sans frais)