Au-delà des frontières: recherche et action pour le troisième millénaire
Montréal | Août 2000

Mot des Co-présidents, tiré des Actes du Symposium

« Consciente que des millions de personnes dans le monde subissent
 des torts causés par le crime et l'abus de pouvoir, et que
 les droits de ces victimes ne sont toujours pas véritablement respectés [...] »

C'est dans ces mots que l'Assemblée générale des Nations Unies, en 1985, résolut de garantir un meilleur accès à la justice et à l'aide pour les victimes, en adoptant la Déclaration des principes fondamentaux de justice relatifs aux victimes de la criminalité et aux victimes d'abus de pouvoir.
 
Les actions sur le terrain doivent être guidées par la recherche victimologique; il faut prévenir, alléger les souffrances infligées aux victimes et faire en sorte qu'elles ne soient plus laissées à elles-mêmes; partout à travers le monde, les victimes doivent être informées de leurs droits; la justice criminelle doit s'orienter davantage sur la réparation des torts causés aux victimes et sur le respect qui leur est dû.
 
Le Xe Symposium international de victimologie a permis de mettre en commun nos connaissances et d'unir nos forces. Imaginez si cela devenait réalité dans chaque pays: tous les policiers seraient mieux formés, plus impliqués comme intervenants de première ligne et plus fermement engagés dans la lutte contre la victimisation; des avocats représenteraient les victimes devant tous les tribunaux; le dédommagement serait la principale préoccupation lors de l'imposition des sentences; des fonds et des ressources seraient allouées à ceux qui prodiguent des services aux victimes. Ce Symposium visait à faire avancer la cause des victimes. Il a souligné ce qui a été accompli. Il a permis de partager les connaissances et les réalisations de partout à travers le monde. Tant au plan local qu'international, il a revivifié les victimologues afin qu'ils puissent relever les défis qui les attendent.
 
D'Europe, d'Afrique, d'Australie, d'Asie et d'Amérique, de multiples expériences furent présentées. Plus de 1 300 personnes venues de 60 pays étaient parmi nous; 335 communications furent soumises dans 120 ateliers; 200 participants ont profité des visites professionnelles; 140 délégués ont participé aux séminaires de formation sur l'agression sexuelle des adolescents, la justice réparatrice, la victimisation au travail et l'abus sexuel dans la famille.
 
Ce Symposium a attiré le plus grand nombre de participants de l'histoire de la Société mondiale de victimologie (SMV) et il a sans doute contribué à renforcer son membership et son influence à travers le monde. La qualité des ateliers et des échanges fut exceptionnellement riche d'une part, parce qu'on a pu profiter des leçons apprises lors des symposiums précédents et, d'autre part, des avancées au plan du savoir et des pratiques, particulièrement en Europe et en Amérique du Nord.
 
Au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde, nos ministres et nos hauts fonctionnaires peuvent mettre ce savoir-faire au profit de la prévention et d'actions qui vont redonner plus de pouvoir aux victimes. Cela peut faire toute la différence pour les victimes si, dorénavant, la police, les juristes, les juges, les professionnels des milieux correctionnels, les intervenants sont davantage en mesure de prévenir la victimisation et de favoriser l'accès à de meilleurs services, à une réparation équitable, aux moyens leur permettant de se rétablir dans la dignité et de vivre en sécurité. Il ne reste plus qu'à investir les fonds nécessaires.
 
On résiste à l'invasion des armées, on ne résiste pas à l'invasion des idées.
 
Les Coprésidents,
 
Arlène Gaudreault, présidente de l'Association québécoise Plaidoyer-Victimes et coordonnatrice des stages à l'École de criminologie de l'Université de Montréal
 
Irvin Waller, professeur de criminologie à l'Université d'Ottawa et coprésident de la Société mondiale de victimologie

Les Actes du Xe Symposium international de victimologie

Droits et obligations envers les victimes, victimisation secondaire, problèmes éthiques et intervention, prévention de la criminalité, rôle des médias et victimisation : les Actes du Xe Symposium international de victimologie reflètent les thèmes abordés lors de cet événement. Outre les textes des conférences présentées en séances plénières et ceux des rapporteurs, une section spéciale regroupe quelques textes d'experts qui ont apporté une contribution significative à l'avancement de la victimologie sur le plan international. Ce document met en lumière quelques-uns des principaux enjeux de la victimologie au tournant du siècle. Les textes sont présentés en français ou en anglais, précédés d'un résumé dans l'autre langue.

Le Xe Symposium... en chiffres

1 318 participants provenant de 60 pays

5 séances plénières autour de 5 thèmes:
1. Droits et obligations envers les victimes
2. Prévention de la victimisation
3. Questions d'éthique en victimologie
4. Victimisation secondaire et intervention
5. Victimes et médias

107 ateliers et 12 panels

7 visites professionnelles

4 sessions de formation:
1. Adolescents agressés sexuellement: intervention de première ligne
2. Apocalypse Later: Preventing Violence and Trauma in the Workplace
3. Sexual Abuse Assessment and Intervention Strategies with Young Children and their Families
4. La justice réparatrice en question et en action au Québec

100 entrevues accordées aux médias

logo_cahiersPV.giflogo_infoPV.gifsignature.jpg